BIOGRAPHIE


"Je ne veux être ni forgeron ni ferronnier, je suis un assembleur; quant au mot plasticien, il me fait rire".

J.-P. Lartisien dans une critique de Luis Porquet, le 2 septembre 2003

Lartisien, né en 1950 à Versailles.

Il est élevé par ses grands parents dans le Puy de Dôme dès l'âge de 2 ans

Ces derniers disparaissent brutalement quelques années plus tard. Il est contraint de rejoindre sa mère qui l'emmène en Algérie où sévit la guerre d'indépendance.

En 1960, de retour en France, sa mère épouse Bernard LARTISIEN qui lui donne son nom. En pensionnat au Mont d'Or, il est attiré et fasciné par la vitrine du sculpteur CAVIN.

Un peu plus tard, il arrive au Havre où il fréquente l'école Pierre et Marie CURIE, il entre dès l'âge de 14 ans, en apprentissage dans un garage automobile.

En 1969, il effectue son service militaire où il est affecté en tant que brancardier.

En 1974, d'un premier mariage, naît Elise LARTISIEN. En ces temps, son art commence à prendre vie. Ses oeuvres se multiplient et sont présentées lors d'expositions diverses dans le territoire Havrais.

En 1980 naît sa deuxième fille, Aurélie LARTISIEN, d'un second mariage.

Dès 1995, il rencontre Clem, un graveur, jury à un concours de sculpture. Mais c'est aussi des rencontres déterminantes avec Denis CHAMBRELAN, journaliste passioné d'art et Daniel Fleury, critique d'art ; là commence le travail de médiatisation.

Les liens continuent de se tisser et se pérénisent avec :

  • Dominique VERVISCH, peintre Rouennais.
  • Jean-Pierre ACCAULT, peintre Havrais.
  • Jean Bernard CATELAIN, peintre Havrais.
  • Guy ISAAC, photographe portraitiste.
  • les mairies, Gonfreville l’Orcher, Montivilliers, Le Havre...
  • le monde de l'entreprise.

C'est alors que se conjuguent tous ces différents mondes : artistique, cuturel, scolaire, politique, culinaire, associatif, industriel et amical.

En 1996, Danièle et Christian LEFEBVRE, propriétaires du Château du Tôt, au Fontenay, invitent l'artiste à exposer ses sculptures dans le parc et lui proposent un espace atelier dans les écuries.
Dans ce lieu, il connaitra la chaleur d'une vraie famille.

D'autres rencontres d'exception alimentent ensuite son quotidien : Christine et Francis DOURLET, habitant dans les Hauts-de-France.

Lartisien s'implique activement dans les projets artistiques et scientifiques de Christine DOURLET, directrice de l'école maternelle LA PAIX d'Auberchicourt. Le développement durable, fer de lance du projet, animera de grands défis dont la participation aux secondes assises nationales du développement durable à Lille. Elles réunieront élèves, enseignants, parents, communautés éducatives, politiques, fondations, associations, artistes et scientifiques.

Ont honoré cette aventure humaine :

  • le peintre Ladislas KIJNO.
  • le maitre verrier Philippe LOUP.
  • l'école d'ingénieurs des Mines de Douai
  • Jean FERRAT et Yves DUTEIL, chanteurs.

L'artiste s'est ensuite ouvert à l'horizon culinaire où il devient Membre d'Honneur de l'académie nationale de cuisine où il participe activement à la remise des trophées.

En 1997, il participe à l'exposition de la Transat Jacques Vabre à Fécamp où il rencontre de grands cinéastes.

En 2000, il participe de nouveau à la Transat Jacques Vabre dont l'exposition à lieu, cette fois-ci, au Havre. En cette période, il rencontre Annick qui deviendra sa femme en 2007 qui lui est encore, aujourd'hui, d'un grand soutien.

En 2003, exposition personnelle à l'abbaye de la Bénédictine à Fécamp.

Aujourd’hui, il laisse libre cours à sa créativité dans une grange qu’il acquit en 2004 : espaces de vie privilégiés pour l'artiste où il aménagera son atelier entouré d'un jardin de rêve, sources d'épanouissement et de création inépuisables. Ce lieu magique vous invite à un voyage culturel sans pareil - Bienvenue - on vous attend !